Nous sommes des êtres émotionnels. En effet, nous sommes plus qu’un corps et qu’un cerveau. Nous ressentons des émotions, nous les vivons et celles-ci sont omniprésentes. C’est tout à fait normal de connaître des hauts et des bas, et cela est notamment dû à nos émotions. Par ailleurs, ces émotions peuvent nous jouer des tours. Savoir gérer ses émotions est important car elles influencent notre humeur et notre comportement. Qui n’a jamais été submergé par une émotion ? Vous savez ces situations où on perd le contrôle et où les émotions prennent le dessus sur la raison ?

Je pense que si certains sont plus exposés que d’autres, tout le monde a connu ce genre de situation. C’est normal. Nous sommes des êtres émotionnels ! Ainsi, il ne faut pas chercher à renier ses émotions  mais plutôt apprendre à les gérer et les contrôler. Bien gérer ses émotions est important pour prendre de meilleures décisions et entretenir de bons rapports avec les autres et avec soi. Dans cet article, nous allons voir comment gérer ses émotions et développer l’intelligence émotionnelle.

 

Comprendre les émotions

Qu’est-ce qu’une émotion ?

Avant de savoir comment gérer ses émotions, il est important de comprendre de quoi il s’agit. Ainsi, voyons ce qu’est une émotion. Tout d’abord, une émotion est une réaction physio-psychologique face à une situation donnée. En d’autres termes, l’émotion est une réaction qui est provoquée par un événement et qui modifie et influence notre état physiologique (corps) et psychologique(mental). Le concept de sentiment est proche de celui de l’émotion, pourtant, ces deux notions diffèrent. On peut considérer le sentiment comme un état permanent qui dure, tandis que l’émotion est vive et ponctuelle.

Les 3 cerveaux

Pour apprendre à gérer ses émotions, il est important de comprendre ce qu’elles sont et d’où elles viennent. Cela passe notamment par la compréhension de notre cerveau. Nous allons donc vulgariser quelques notions pour appréhender simplement ce sujet. Ainsi, notre cerveau est constitué de trois parties :

  1. Le cerveau reptilien : il est le plus « ancien » et commande tout les mécanismes de survie et d’entretien du corps.
  2. Le cerveau limbique : il mémorise s’émeut et décide. Il est le siège des émotions et de l’intelligence émotionnelle.
  3. Et le cerveau neocortex : ce cerveau pense et raisonne. C’est par lui que nous établissons des plans, réfléchissons ou résolvons des problèmes.

Quotient émotionnel et quotient intellectuel

Ces cerveaux traduisent notre évolution. L’une des particularité de notre espèce est la taille de notre cerveau. En effet, par rapport aux autres espèces notre cerveau est grand et performant, et c’est ce qui nous caractérise. De cette manière, le neocortex est particulièrement développé chez l’humain. C’est pour cela que nous pouvons créer. En revanche, les autres cerveaux sont très importants car ils peuvent prendre le dessus à tout moment sur le neocortex. Développer une intelligence émotionnelle et apprendre à gérer ses émotions font donc appel au cerveau limbique, tandis que l’intelligence logique et le raisonnement font appel au neocortex. On parle alors de quotient émotionnel et quotient intellectuel.

Dans notre société et au cours de notre éducation, nous apprenons à développer le neocortex mais bien trop peu le cerveau limbique. On met en avant le quotient intellectuel plutôt que le quotient émotionnel. Or, un facteur d’épanouissement et de réussite est la bonne maîtrise des émotions. L’étudiant qui a les connaissance mais qui perd ses moyens face au professeur fera moins bonne impression que celui qui est à l’aise. Il en va de même dans le monde professionnel ou encore dans nos relations. Bien gérer ses émotions est une compétence clé dans notre réussite personnelle. La bonne nouvelle c’est que l’on peut la travailler et la développer !

 

Gérer sa colère
Développez votre intelligence émotionnelle

 

D’où viennent les émotions ?

Les émotions sont des réactions à des événements. Elles viennent de notre cerveau limbique et se manifestent dans notre corps par des réactions physiologiques. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est difficile de cacher ses émotions. Par ailleurs, ces émotions sont des réactions dans notre cerveau limbique suite à des événements que l’on peut diviser en deux catégories:

  1. Les événements extérieurs : ce sont les événements de notre environnement qui nous parviennent par nos sens. Ainsi, il peut s’agir d’une parole, d’un geste, d’un bruit, d’un impact etc…
  2. Les événements intérieurs : ce sont les événements qui se produisent en nous. En d’autres termes, nos pensées et nos réflexions vont influencer nos émotions.

Gérer ses émotions nécessite de comprendre leur origine et leur fonctionnement. Ainsi, les émotions viennent d’événements extérieurs ou intérieurs. Par exemple, si je pense à quelque chose de triste, ma pensée est un événement intérieur et va engendrer une émotion de tristesse. Egalement, si au cours d’une conversation avec un proche, j’entends une parole qui m’interpelle et que je ressens une émotion de colère, cela est un événement extérieur. Dans tout les cas, c’est à nous de gérer et de contrôler nos émotions. Nous ne pouvons pas porter quelqu’un d’autre que nous responsable de nos émotions. Il y a des stimulis, des événements, mais c’est nous qui y réagissons. On peut donc apprendre à gérer ses émotions et nous allons voir comment.

Lire l’article Etre-Faire-Avoir : Notre monde intérieur détermine notre monde extérieur.

A quoi servent les émotions ?

Les émotions ont une utilité et ne sont pas là par hasard. Tout d’abord, les émotions nous rendent vivants et il faut les accepter et les accueillir. En effet, nous ne sommes pas des robots gérés par des algorithmes. Aujourd’hui l’intelligence artificielle se développe et la logique ou le raisonnement de certains robots peuvent rivaliser avec l’humain d’une certaine manière. Cependant, notre part émotionnelle et émotive n’est pas remplaçable et c’est ce qui fait aussi la beauté de la vie. Ainsi, les émotions nous rendent vivants et même si certaines émotions nous sont désagréables, il ne faut pas les blâmer mais plutôt les accepter.

De plus, les émotions servent à nous préserver et à répondre à nos besoins. En effet, derrière chaque émotion se cache un besoin psychologique. Nous avons des besoins et lorsque ceux-ci ne sont pas assouvis ou qu’ils sont perturbés, nos émotions peuvent se manifester pour que l’on réagisse. Il faut donc être à l’écoute de nos émotions pour répondre aux besoins qu’elles cachent. Dans certaines situations, nous sommes submergés par nos émotions et c’est alors notre corps qui prend le dessus. C’est le cas lorsque l’on prend la fuite (émotion de peur) ou que l’on devient violent (émotion de colère) ou encore si l’on se replit sur soi et que l’on fond en larme (émotion de tristesse), etc…

 

Les émotions primaires et leurs besoins

Paul Ekman, un psychologue américain, a étudié les émotions et a définit 6 émotions primaires. Dans certaines théories, on trouve des variantes à ces principales émotions. Certains en considèrent plus et d’autres moins. Quoiqu’il en soit, ces 6 émotions primaires forment une base de travail intéressante pour apprendre à gérer ses émotions.

Les 6 émotions primaires

Comme pour les couleurs, il y a des émotions dites primaires desquelles vont découler les autres émotions. En réalité, traiter le sujet des émotions est difficile car cela demande d’employer des mots pour des concepts qui ne sont pas toujours descriptibles. En effet, une émotion se vit et se ressent. Néanmoins, les émotions primaires sont présentées comme tel :

  • La surprise
  • Le dégoût
  • La colère
  • La tristesse
  • La peur
  • La joie

 

Comment bien gérer ses émotions ?
Comment bien gérer ses émotions ?

 

Les besoins sous-jacents aux émotions

Chaque émotion traduit un besoin psychologique d’une part et se manifeste physiologiquement d’autre part. Ainsi, voici les besoins psychologiques que traduisent ces émotions.

  • La surprise traduit un besoin de temps et d’adaptation face à une situation nouvelle.
  • Lorsque l’on ressent du dégoût, on a besoin de prendre de la distance.
  • Derrière la peur se cache un besoin de sécurité et de clarté.
  • La colère apparaît lorsque l’on ressent un manque de respect, d’écoute, de justice ou de considération.
  • La joie traduit un besoin de partage et d’altruisme.
  • Enfin, la tristesse traduit un manque d’amour et de réconfort.

Pour bien gérer ses émotions, il est important de comprendre le besoin que se cache derrière chaque émotion. Ainsi, on peut tenter de répondre à ce besoin pour diminuer l’intensité de l’émotion. Si une émotion se répète trop souvent et qu’elle finit par s’ancrer en nous, alors ses effets s’amplifient sur le long terme. La tristesse devient dépression par exemple, ou la colère se transforme en haine. Il n’y a pas vraiment d’émotion positive ou négative, tout dépend du contexte. La peur ou la colère peuvent être positives dans certaines situations (de danger par exemple). En revanche, on peut considérer certaines émotions comme agréables ou désagréables dans une situation donnée.

 

Les émotions mixtes

Les émotions mixtes sont des nuances entre plusieurs émotions de base. Un peu comme les couleurs. Ainsi, la jalousie par exemple est la combinaison de peur et de colère.

Les émotions sont révélatrices et nous renseignent sur nos besoin psychologiques profonds. Ainsi, être à l’écoute de ses émotions revient à être à l’écoute de ses besoins. Bien gérer ses émotions permet de mieux répondre à ses besoins internes.

Les effets physiologiques des émotions

Les émotions se manifestent également de manière physiologique. C’est à dire qu’une émotion va changer notre attitude corporelle. C’est pour cela que notre visage change selon l’émotion ressentie et que notre rythme cardiaque ou température corporelle peuvent changer également selon notre humeur. Des études ont été faites sur de nombreux peuples, y compris des peuples primitifs vivant de manière reculée, et il en ressort que notre manière de sentir et de retranscrire physiologiquement nos émotions est identique pour tous. De ce fait, on sourit lorsqu’on est joyeux, on grimace quand on ressent du dégoût ou encore, on fronce les sourcils quand on est en colère. Voici des illustrations témoignant de ces manifestations physiologiques.

 

Gérer ses émotions : Expression des émotions primaires sur le visage
Expression des émotions primaires sur le visage

 

 

Température du corps en fonction de l'émotion
Température du corps en fonction de l’émotion

 

Pourquoi apprendre à gérer ses émotions ?

Il y a tant de raisons pour lesquelles bien gérer ses émotions est important. Je vais essayer de vous sensibiliser sur le sujet en vous en évoquant certaines, mais je pense que tout le monde a pu expérimenter les dommages d’une mauvaise gestion des émotions.

1) Bien gérer ses émotions est bon pour les relations

L’aspect relationnel de notre vie est important. En effet, il peut s’agir des relations que nous entretenions avec des proches, en famille, en amour, ou aussi au travail ou dans les lieux publics. Une autre relation qui est selon moi très importante est la relation que l’on entretient avec soi. Dans toutes ces situations, nous devons faire face à des émotions. Personnellement, j’ai appris à prendre du recul sur ma manière de réagir face à certaines situations. La marge de progression est encore grande, (elle est infinie c’est ça qui est bien), mais j’ai compris que réagir sous l’emprise d’une vive émotion peut être destructeur dans une relation. Je pense à la colère par exemple. Les émotions font le beauté de nos relations, mais aussi leurs dangers. Bien gérer ses émotions permet d’entretenir de meilleures relations.

Lire l’article pour pacifier ses relations.

2) Bien gérer ses émotions est bon pour notre réussite professionnelle

Nous avons évoqué précédemment le concept de quotient émotionnel et de quotient intellectuel. A l’école, notre éducation est très portée sur l’éducation intellectuelle. Or, l’intelligence émotionnelle est une compétence clé pour réussir dans le milieu professionnel. Il y a certes des métiers qui sont plus concernés que d’autres, mais le fait de bien gérer ses émotions est un atout considérable dans le monde professionnel. En effet, la prise de décision et la communication sont meilleures lorsque l’on agit avec conscience et que l’on sait gérer ses émotions. Par ailleurs, la prise d’initiative et la prise de risque, ou encore l’aisance dans certaine situations tendues sont de véritables atouts dans votre réussite professionnelle.

3) Bien gérer ses émotions est bon pour notre réussite personnelle

La réussite personnelle est peut être l’aspect de notre vie qui a le plus besoin de la bonne gestion des émotions selon moi. En effet, dans notre vie personnelle et dans nos aspirations, il nous faut prendre des décisions et faire des choix. Pour réussir, quelque soit le sens que l’on accorde à la réussite, il faut savoir prendre des risques. Sans risque, on ne peut pas avancer et on subit. Or, prendre un risque nécessite de surmonter la peur.

Bien gérer ses émotions aide à ne pas subir la peur. La peur est une émotion qui peut nous paralyser et inhiber notre capacité à agir. C’est alors que le changement devient compliqué… Quelle est notre balance émotionnelle ? C’est normal de vivre toute sorte d’émotions, mais en prenant du recul, quelles sont les émotions qui prédominent ? La joie et l’enthousiasme ou la peur et la crainte ? Bien gérer ses émotions est une nécessité pour réaliser ce à quoi on aspire.

4) Bien gérer ses émotions est bon pour notre santé

Nous avons vu que les émotions ont des effets physiologiques. Que pensez-vous que cela puisse engendrer sur le long terme ? Les émotions sont capables de guérir ou de rendre malade. Des personnes atteintes de maladies ont guéries grâce à des cures de rire. Egalement, d’autres personnes développent des cancers à cause des émotions qu’elles vivent. Il y a plein de paramètre à prendre en compte dans l’état de santé de quelqu’un, mais une chose est sûre, la joie, l’apaisement, la sérénité prolongeront vos jours tandis que la peur, la colère, l’amertume les réduiront.

En médecine chinoise, il y a une corrélation entre les organes et les émotions. C’est un sujet très intéressant et j’espère l’aborder une autre fois, mais ce qu’il faut retenir est que nous ne sommes pas uniquement des êtres rationnels et matériels. En effet, nous avons une grande part émotionnelle, et celle-ci joue un rôle important dans notre bien-être et notre réussite. Bien gérer ses émotions favorise donc la bonne santé  et la longévité.

 

Apprendre à accueillir et à gérer ses émotions
Apprendre à accueillir et à gérer ses émotions

 

Comment bien gérer ses émotion ?

Voici des conseils et recommandations pour aider celui ou celle qui souhaite mieux gérer ses émotions à progresser.

3 erreurs fréquentes que l’on fait avec les émotions

S’il y a des comportements et attitudes qui aident à bien gérer ses émotions, certains sont à l’opposé. Malheureusement, nous sommes tous confrontés par moment à ces situations et il nous arrive de commettre ces 3 erreurs avec nos émotions.

  • Se laisser submerger : L’émotion arrive et nous perdons nos moyens. Nous sommes alors déboussolés et il ne nous est pas possible de garder notre calme et notre contrôle. Exprimer une émotion n’est pas mauvais, mais le faire avec contrôle et conscience.
  • Fuir : Face à une émotion désagréable, il peut nous arriver de vouloir fuir et de nier cette émotion. Par exemple, lorsque l’on veut oublier la tristesse ou la peur que l’on ressent. L’émotion nous attendra même si on fuit et elle sera là même si on lui tourne le dos en voulant l’ignorer.
  • Lutter : De nombreuses croyances sont établies au sujet des émotions. Par exemple, être émotif et ressentir des émotions est un signe de faiblesse. Alors, il nous arrive de lutter contre certaines émotions et de résister. Cependant, cela ne fait qu’amplifier le problème car l’émotion persiste.

 

Tout ce à quoi l’on résiste persiste et tout ce que l’on embrasse s’efface. Carl Jung

 

3 étapes pour bien gérer ses émotions

Pour bien gérer ses émotions, voici trois étapes qui vous permettront de vivre vos émotions et de ne pas les subir.

1) Reconnaître une émotion

La première chose à faire est d’être à l’écoute de son ressenti et de ses émotions. Lorsqu’un événement intervient, nous y réagissons. Prendre du recul et se demander ce que l’on ressent permet ensuite de bien gérer ses émotions. Voici des questions que vous pouvez vous poser pour vous aider à reconnaître une émotion :

  • Comment je me sens ? Qu’est-ce que je ressens actuellement ?
  • Quels sont les signes physiologiques qui se manifestent ?
  • Quels sont les besoins cachés derrière l’émotion que je ressens ?
  • Qu’est-ce qui est neutre et factuel dans cette situation et qu’est-ce qui relève de mon interprétation et de mes suppositions ?
  • Pourquoi je ressens ce que je ressens actuellement ?

S’écouter et communiquer avec soi nous permet de mieux nous connaître et mieux gérer nos émotions. En revanche, agir avec impulsivité en permanence nous rend esclave de nos pulsions et émotions.

2) Accepter et accueillir l’émotion

C’est normal de ressentir des émotions, c’est d’ailleurs signe de bonne santé. Il existe des pathologies qui nous rendent insensibles. Le fait de vivre une émotion est normal et il ne faut pas en avoir peur ou l’éviter. Ainsi, lorsque l’on a identifié l’émotion, nous pouvons l’accueillir et l’accepter. L’émotion est un mécanisme que la vie met en place pour nous aider à répondre à nos besoins profonds. De ce fait, les émotions, même désagréables, sont là pour nous aider. C’est à nous de bien les traiter selon leur nature pour en tirer profit.

Par exemple, si je ressens de la peur, alors je vais me préparer et renforcer mon besoin de clarté et de sécurité.

Accueillir les émotions qui nous sont agréables est toujours plus simple, mais il faut aussi savoir le faire pour celles qui nous mettent dans des positions inconfortables. Bien gérer ses émotions demande de savoir les accepter.

3) Gérer l’émotion

L’émotion est là, nous l’avons identifiée et acceptée. Nous pouvons maintenant la gérer. Pour cela, il y a des techniques qui peuvent nous aider.

  1. La respiration

    Le fait de respirer profondément et de prendre du recul nous aide à reconsidérer la situation et à ne pas réagir de manière impulsive. On temporise, on calme le jeu, on se détend, une émotion n’est pas grave en soi, c’est à nous de ne pas la transformer en désastre.

  2. L’extériorisation

    le mot émotion vient du latin emovere « mettre en mouvement ». Le préfixe « e » signifie « hors de » et « movere » signifie mouvement. Ainsi, l’émotion doit circuler et sortir. Cela peut passer par une réaction physiologique ou corporelle, ou encore par la parole, ou bien l’écriture ou le dessin. Tout dépend de la situation et de comment vous vous sentez. Parfois, on a besoin d’évacuer en criant, en pleurant, en riant etc… Arrêter de trop penser et extérioriser est bénéfique. Si les circonstances font que l’on ne peut pas extérioriser notre émotion, peut-être qu’il faut se mettre en retrait dans un endroit plus discret. Pensez aux besoins qui se cachent derrière l’émotion ressenti et essayez d’y répondre.

  3. Le langage corporel

    On a vu que l’émotion allait se manifester de manière corporelle et qu’il y avait une corrélation entre émotion et langage corporel. Ainsi, pour bien gérer ses émotions, il est possible de créer l’émotion par le langage corporel. Une phrase que j’aime beaucoup dit « ce n’est pas parce que je suis heureux que je souris, c’est parce que je souris que je suis heureux ». Souriez pendant quelques secondes et vous verrez qu’il est plus difficile de ressentir de la tristesse ou de la colère lorsque l’on sourit. La posture et l’attitude permettent  aussi d’influencer notre humeur et notre état émotionnel, nous pouvons ainsi les utiliser à notre service.

  4. Se responsabiliser

    Les émotions dépendent en grande partie de notre perception et de notre système de croyances. Lorsque l’on sait que l’on peut reprogrammer sa manière de penser et de concevoir le monde, cela permet de prendre du recul. Nous sommes responsables de la perception que l’on a du monde. Nous créons notre réalité et nous définissons ce qui est acceptable ou non. Lorsque l’on exprime de la colère, ce n’est pas l’autre ou la situation qui est responsable, c’est nous. Nous nous mettons en colère, l’autre ne nous met pas en colère. Lorsque j’expérimente la colère, JE me mets en colère, ce n’est pas l’autre qui me met en colère. JE suis responsable, je peux décider de ne pas prendre les choses qui m’arrivent de manière personnelle.

 

Ce n’est pas parce que je suis heureux que je souris, c’est parce que je souris que je suis heureux.

 

Conclusion

Les émotions sont des occasions de grandir, ce sont des opportunités et non pas des problèmes. C’est à nous d’apprendre à cohabiter avec et de les vivre plutôt que de les subir. Bien gérer ses émotions c’est avant tout élever son niveau de conscience et prendre en considération l’ensemble de son être : plan physique, mental, émotionnel, spirituel (voir l’article « Qu’est-ce la spiritualité ? »). Ainsi, nous sommes des êtres émotionnels et les émotions que nous expérimentons nous rendent vivants.

Il peut être désagréable de vivre certaines émotions, mais nous sommes responsables de la manière dont nous les gérons. La bonne nouvelle est que nous pouvons développer notre intelligence émotionnelle et notre capacité à gérer nos émotions. En effet, cela passe notamment par le fait de s’écouter et d’être attentif à ce que l’on ressent et à comment on le manifeste. Bien gérer ses émotions est une compétence clé à développer et à entretenir pour réussir dans les différents aspects de sa vie.

J’espère que cet article vous a plu et qu’il aura pu vous aider. Partagez-le avec vos proches si vous pensez qu’il peut aider.

Avez-vous, vous aussi, des conseils et recommandations pour bien gérer ses émotions ?

 

A bientôt,

 

Julien

Laissez un commentaire