Une lectrice du blog m’a récemment posé la question suivante : « Qu’est-ce que la spiritualité ? » ou du moins, quelle en est ma définition. J’ai trouvé la question intéressante. Après tout, s’il y a des échanges qui se doivent de rester privés, ce que je vais partager peut aider certains d’entre vous à éveiller leur spiritualité. Par ailleurs, il y a probablement autant de réponses possibles qu’il n’y a de personnes, alors j’ai décidé de partager la mienne. De ce fait, voici ma réponse sur le sujet. Nous sommes tous uniques et nous avons une conception de la vie et du monde qui nous est propre. Ainsi, vous imaginez bien que pour des sujets un peu « abstraits » et « profonds » comme celui-ci, c’est d’autant plus vrai. Qu’est-ce que la spiritualité ?

 

Qu'est-ce que la spiritualité ? - développement personnel
Qu’est-ce que la spiritualité ?

 

 

Comment définir la spiritualité ?

 

Je vous copie ma réponse telle qu’elle fut. Brute et authentique. Presque spontanée et assurément imparfaite. J’aborde le thème avec des pincettes car je le trouve noble. Il relève presque du divin, mais bon, restons simples et abordons-le de manière neutre. Voici ce que j’ai répondu à la question « qu’est-ce que la spiritualité pour moi? ».

Qu’est-ce que la spiritualité pour moi ?

 

« Votre question, si je l’ai bien comprise, est « quelle est ma définition, quel est le sens, que je donne à la spiritualité ?« . C’est une question intéressante, presque philosophique, alors je vais tenter d’apporter quelques éléments de réponse en toute humilité, de mon point de vue et en seulement quelques lignes.
Une phrase que j’affectionne beaucoup dit  » Nous ne sommes pas des êtres humains ayant une expérience spirituelle. Nous sommes des êtres spirituels ayant une expérience humaine ». Je trouve cette phrase pleine de sens et de sagesse.

 

Nous ne sommes pas des êtres humains ayant une expérience spirituelle. Nous sommes des êtres spirituels ayant une expérience humaine.

 

La spiritualité en opposition au matériel

La spiritualité, pour moi, relève de ce que l’esprit peut concevoir, entreprendre et réaliser. C’est une composante de chacun d’entre nous même si nous ne la cultivons pas tous de la même manière. De même que notre corps est une composante de chacun d’entre nous, bien que nous ne le cultivons pas tous de la même manière. Le fait est que la spiritualité relève de tout ce qui n’est pas matériel, ni physique, c’est un peu notre mode intérieur.

 

La spiritualité est intérieure

La spiritualité est une lumière que nous apercevons et que nous essayons d’approcher. En d’autres termes, la spiritualité, c’est notre voix intérieure, notre écho, notre résonance, nos vibrations. En revanche, il est possible de développer la spiritualité à plusieurs, c’est ce que permet par exemple la religion, lorsque plusieurs personnes sont réunies dans le but de développer leurs spiritualités respectives d’une part, et commune d’autre part.

 

La spiritualité est invisible

La spiritualité est pour moi, notre part spirituelle, ou encore notre manière de percevoir le monde et de ressentir l’invisible. Contrairement à notre part charnelle, corporelle et physique, soumise aux pulsions et aux interactions extérieures, notre part spirituelle est plus élevée et sans limite. D’une certaine manière, la spiritualité, c’est cette part de nous que nous devons découvrir en puisant en nous même. Cela passe par une démarche personnelle où s’entremêlent l’acceptation, la bienveillance, le silence, la confiance, le pardon, le lâcher-prise, la sérénité, la connaissance de soi etc…

 

La spiritualité est une quête

La spiritualité est aussi la quête de sens, la quête de soi, l’alignement avec soi, l’élévation de soi, la révélation de soi…  Aussi, la spiritualité c’est prendre le temps d’écouter et de sentir ce que l’univers essaye de nous partager, en nous, autour de nous, au-dessus de nous.

 

Bien souvent, l’on s’identifie à son apparence, son physique, son style, son caractère, son nom, son âge, sa couleur, son sexe, sa religion et j’en passe. Mais tout cela représente le visible. Se poser les questions suivantes sont les prémices d’une démarche spirituelle : « Qui suis-je ? Pourquoi suis-je ici ? Que fais-je et où vais-je ? Dans quel but ? » Cela peut paraître un peu caricatural, pourtant ces questions sont profondes et nous invitent à réfléchir et à repenser notre condition. Selon moi, il y a le visible et l’invisible, le charnel(matériel) et le spirituel…

 

Je serai intéressé d’échanger avec vous et de vous lire sur ce sujet. Je ne prétends nullement détenir la connaissance, je partage seulement ce qui me paraît pertinent parmi les multiples réflexions trottants dans mon esprit.
J’ai volontairement omis la part religieuse que peut présenter le sujet de la spiritualité, car je souhaite rester neutre sur mon site pour ne pas me fermer à une audience précise (le contenu proposé est ouvert à tous, croyants ou athées, et quelques soient les religions des uns et des autres, dans le respect). Cependant, je suis ouvert à la discussion. N’hésitez pas. »

– Fin du message –

 

L’éveil spirituel

 

L’extrait de cet échange que je vous ai partagé m’a permis d’introduire le sujet de la spiritualité. Tenter de répondre à la question « Qu’est-ce que la spiritualité? » c’est ouvrir la boîte de pandore. En réalité, la spiritualité est sans limite. Tout simplement car l’esprit est sans limite. Certaines personnes y consacrent leur vie entière et continuent leur quête, leur apprentissage, leur cheminement. Il n’y a pas vraiment d’âge ou de prédisposition pour s’éveiller. Cependant, il faut prendre le temps et s’écouter. Prendre le temps. Ce n’est pas toujours évident dans notre mode de vie moderne où tout va très vite et dans lequel les interruptions et les distractions sont omniprésentes. Pourtant, se concentrer sur soi est nécessaire pour vivre une vie riche et pleine de sens.

 

Prendre le temps et s’écouter n’est pas toujours évident dans notre mode de vie moderne où tout va très vite et dans lequel les interruptions et les distractions sont omniprésentes.

 

Pour changer son monde extérieur, il faut changer son monde intérieur (Etre-Faire-Avoir).

 

« Qui suis-je ? »

 

Retour en classe de philo ? Non, n’abusons tout de même pas. Cependant, je pense que la question de la quête de soi est une réelle démarche spirituelle. En effet, on ne cherche plus les réponses en dehors de soi, mais en dedans de soi. Ainsi, si je devais reformuler, on ne se réfère plus à des informations concrètes comme sa généalogie, son état civil, sa profession, son apparence physique… etc mais on cherche en dedans de soi. En d’autres termes, cette quête amène des réponses reposant sur des éléments abstraits tels que : nos valeurs personnelles, notre caractère, nos goûts, nos forces et nos faiblesses, nos désirs…

 

La quête spirituelle de soi

 

Nous ne sommes pas ce par quoi le monde extérieur nous définit (prénom, grand, gros, beau, intelligent, etc…). Nous sommes des êtres accomplis sur les 4 composantes de l’accomplissement personnel. Les composantes de l’accomplissement seraient : le plan physique, le plan mental, le plan émotionnel, puis le plan spirituel. Devenir soi c’est s’accomplir dans ces 4 composantes. La personne que vous êtes réellement est un être accompli en pleine état de vitalité, de paix, et de force. Seulement, le monde extérieur tend à nous réduire, c’est pourquoi l’intérêt de cette quête spirituelle est de s’accomplir en tant qu’être.

 

Cette quête est avant tout spirituelle car tout part de l’esprit. Certaines personnes trouvent l’accomplissement physique alors qu’elles sont amputées (exemple les athlètes handicapés). D’autres encore s’accomplissent mentalement alors qu’elles sont handicapées, comme certains autistes ou trisomiques qui parviennent à trouver l’accomplissement. Enfin, des personnes brisées émotionnellement peuvent tout de même parvenir à s’accomplir. En revanche, si votre esprit n’est plus avec vous, vous ne pouvez plus.

 

La spiritualité est un chemin intérieur et personnel pour retrouver l'être accompli que l'on est
La spiritualité est un chemin intérieur et personnel pour retrouver l’être accompli que l’on est

 

Devenir (vraiment) soi

 

L’école nous apprend à développer seulement les composantes physiques et mentales de notre être. Or, les composantes émotionnelle et spirituelle sont tout autant (voir plus ?) importantes. Qu’est-ce que la spiritualité ? C’est une quête de soi. De son vrai soi. C’est pour cela que dans le schéma ci-dessus, l’être spirituel est au centre. Il est à l’origine, c’est le noyau. De ce fait, pour le trouver, le découvrir et le connaître, il faut puiser en soi et cela constitue une véritable démarche. On peut parler de vérité en cela que la composante spirituelle de notre être domine les autres composantes.

 

Pour développer cette composante spirituelle, élever son niveau de conscience est nécessaire et cela passe par différents procédés. Ainsi, la méditation ou la prière peuvent permettre d’élever le niveau de conscience d’une personne. Le lâcher-prise et le fait de faire taire son ego, nous aident également à nous éveiller. En revanche, l’asservissement et l’aliénation nous emprisonnent et ont un effet réducteur. Le « système » actuel de nos sociétés modernes est très aliénant. En effet, s’il présente des aspects positifs, nous ne pouvons pas dire qu’il nous aide à nourrir notre spiritualité.

 

La quête de sens est un véritable mal générationnel. Combien d’entre nous ne trouvent pas de sens ni de satisfaction à leur quotidien ? Il n’y a qu’à regarder le nombre de reconversions professionnelles, de dépressions ou de suicides. Ce sont des signes qui montrent que des personnes ne mènent pas la vie qu’elles devraient et cela cause du tort à l’âme. Lisez l’histoire des gros cailloux de la vie pour vous recentrer sur vos priorités de vie.

 

Spiritualité et liberté

 

Qu’est-ce que la spiritualité ? C’est une quête de sens et de liberté. En effet, j’accorde beaucoup d’importance à la liberté. Ma liberté. Je travaille dessus et j’ai pour but de vivre en homme libre. Cependant, qu’est-ce que la liberté si nous sommes enfermés dans un corps et dans un cadre physique et matériel limité. Cela limite certaines possibilités. La liberté est un idéal qui a toujours été présent chez l’homme. Sous différentes formes, on aspire à plus de liberté. Curieusement, les personnes les plus éveillées sur le plan spirituel, sont souvent celles qui portent le plus d’importance à la liberté.

 

L’être accompli que chacun est, est libre, ainsi, dans notre cheminement vers l’accomplissement, nous aspirons à plus de liberté. Pour ma part, toutes mes entreprises visant à plus de liberté dans ma vie, prennent naissance dans une démarche personnelle et spirituelle que j’ai entamée lorsque j’ai décidé de prendre ma vie en main. Il peut s’agir de liberté matérielle, financière, ou encore émotionnelle. Il n’y a pas vraiment d’âge, mais je pense que le plus important est de s’écouter. En effet, s’accorder du temps pour définir et modeler son expérience humaine est important. En tant qu’être spirituel, nous devons profiter au maximum de notre brève expérience humaine. De ce fait, cela passe par l’accomplissement physique, mental, émotionnel et spirituel.

 

Qu’est-ce que la spiritualité ? C’est une quête de sens et de liberté.

 

 

Élever son niveau de conscience spirituelle

 

Qu’est-ce que la spiritualité ? C’est l’élévation de la conscience. Au cours de notre vie, de notre cheminement, nous traversons différents états. Ce qui caractérise l’homme est le fait qu’il soit conscient. En effet, contrairement à l’animal ou au végétal, nous avons une conscience plus développée. C’est une des raisons pour lesquelles on souffre parfois de notre condition au lieu de simplement exister et vivre nos pulsions… De ce fait, cette conscience se développe au cours de notre vie. Plus on développe et on élève son niveau de conscience, plus on permet à sa spiritualité de se développer. C’est comme si on allait à la rencontre de l’inconnu et de soi en même temps. De ma petite expérience, j’ai pu voir différents niveaux de conscience.

La conscience primitive (physique)

 

Tout d’abord, on vit selon ses pulsions et c’est alors le corps physique qui domine notre vie. C’est le cas lorsque l’on est jeune enfant. La spiritualité ne nous concerne pas tant on est occupé à découvrir notre environnement et le monde extérieur. C’est l’état primitif de notre conscience, on est alors similaire à des animaux d’une certaines façon. L’absence de pudeur en est un bel exemple.

La conscience socio-culturelle (mental)

 

Ensuite, vient le niveau de conscience connecté avec le monde extérieur. On prend conscience que l’on existe et on développe des relations et des liens avec le monde extérieur. On se cherche, et on se rassure avec autrui. A ce stade de conscience, on cherche à sociabiliser et à appartenir à un clan, une tribu. Il y a des codes et des règles à respecter, et même une hiérarchie. On le voit très bien chez les adolescents ou les jeunes adultes. Notre mental établit des relations de causalités et on met en place de schémas comportementaux inconsciemment (politesse, style vestimentaire, vocabulaire…).

La conscience de l’individualité (émotionnel)

 

Puis, nous cherchons à nous libérer et à nous affranchir. Cela passe par l’affirmation de soi à travers des prises de positions et des avis tranchés. On se reconnait, on se découvre, on s’identifie. En d’autres termes, on s’écoute et on donne de l’importance à ses aspirations. L’ego prend de l’importance et cela peut diviser des familles, des clans, des tribus. On souhaite penser par soi-même et on rejette les règles. Le « Moi » est plus important que tout, on est dans l’émotion constamment. On veut être libre et vivre comme on l’entend. On désire savoir ce qu’il y a derrière le voile opaque du visible et on pense à soi avant tout.

La conscience spirituelle et transcendante (spirituel)

 

Enfin, vient le niveau de conscience où l’on est en paix. Dans ce niveau de conscience, la spiritualité a une place importante dans le sens où on s’oublie pour l’autre. On prend de la hauteur. Du recul. C’est le niveau de l’amour inconditionnelle, de la paix intérieure, du lâcher-prise, de l’acceptation, de la gratitude. Les éléments extérieurs ne peuvent plus perturber la sérénité de l’être intérieur. On apprend à gérer ses émotions et à en devenir maître. La transmission, le partage, l’altruisme permettent alors l’élévation de soi.

 

Arriver à ce stade n’est (malheureusement) pas permis à tous. En effet, cela demande un travail profond et une démarche personnelle. On ne s’identifie plus uniquement à son corps ou aux qualificatifs que le visible et l’extérieur emploient pour nous définir. On est là, on prend le temps, on accepte. Le temps prend une autre dimension. La composante spirituelle de l’être s’exprime et se développe.

 

Conclusion

Ce n’est pas parce qu’on a atteint un niveau de conscience qu’on ne redescend jamais à ceux d’en dessous. Il nous arrive à tous de redevenir enfant, ou de revenir égoïste ou communautaire, d’être submergé par une émotion… L’élévation de la conscience est un cheminement entre nos composantes physique, mentale, émotionnelle et spirituelle. Et si c’était ce cheminement la spiritualité ?

 

L’élévation de la conscience est un cheminement entre nos composantes physiques, mentales, émotionnelles et spirituelles.

 

Qu’est-ce que la spiritualité ? Cette question est bien trop grande pour moi. Cependant, y réfléchir nous permet de nous élever un peu plus. J’aime penser l’humanité comme étant similaire à un homme qui naît, grandit et s’accomplit. A travers les différentes ères et époques de l’humanité (primitive, féodale, industrielle etc…), cet individu (qui est la somme de tout les individus) grandit et mûrit,  et peut-être qu’aujourd’hui nous sommes au niveau de la conscience individuelle. L’Ego. En effet, nous vivons dans un monde individualiste et égocentrique qui peine à se maintenir en paix avec son environnement et qui recherche toujours plus. Ainsi, étant optimiste, la prochaine ère de l’humanité serait peut-être celle de la conscience et de la spiritualité partagée.

 

Qu’est-ce que la spiritualité pour vous ?

Et pour vous,  qu’est-ce que la spiritualité ? Quelle relation entretenez-vous avec ? Que faîtes-vous pour vous accomplir sur le plan physique, mental, émotionnel et spirituel ?

 

    1 Response to "Qu’est-ce que la spiritualité ?"

    • baudouinleroux

      Bravo pour cet article. Je découvre ce blog, et pour en fréquenter d’autres qui abordent ce même sujet, je dois dire qu’il n’est pas courant de voir quelqu’un prendre vraiment le temps de développer. Beau raisonnement sur la part immatérielle de notre être, qui se rapproche d’une réflexion sur l’âme humaine. Je suis bien d’accord notamment avec l’altruisme comme aboutissement de la spiritualité, c’est une théorie très proche de la notion de charité, qui ne manque que trop au monde actuel 🙂

Laissez un commentaire