Qu’est-ce que la Rat Race et comment la quitter ? 3 pistes pour en sortir


Intro

Si vous êtes comme moi et que vous vous intéressez à lindépendance financière, vous avez très probablement déjà vu le terme « Rat Race » écrit dans une vidéo, un article ou dans un bouquin. Comment quitter la Rat Race ? Qu’est-ce que la « Rat Race » et pourquoi appelle-t-on cela ainsi ?

-La rat race… ça me dit quelque chose… C’est pas une chanson ça ?

-Si, exactement ! C’est le titre d’une chanson de Bob Marley… pour le plaisir des oreilles la voici :

-Ah je me disais bien ! 😀 Mais ça ne nous explique toujours pas ce que cela signifie et quel est le rapport avec l’indépendance financière…

-C’est vrai ! Bon je vais vous expliquer de quoi s’agit-il…

Qu’est-ce que la Rat Race ?

La rat race est une expression anglophone pour décrire un système dans lequel on cours indéfiniment sans pour autant avancer. Vous l’aurez sûrement compris, l’expression fait directement allusion à l’activité favorite des rongeurs en cage. Cette expression est souvent utilisée pour décrire le mode de vie actuel de la majorité de la population basé sur le salariat. (NB : je parle ici des sociétés dites « modernes » basées sur le capitalisme, le productivisme et le consumérisme, où le travail n’est plus perçu comme un moyen mais comme une fin en soi…) Dans la rat race, le « rat » (no offense hein :p) subit sa vie. (cf l’article prendre sa vie en main)

« Je suis salarié, je gagne même plutôt bien ma vie, et je ne vois pas le rapport entre moi et un rat en cage qui court dans sa roue »Quitter la rat race - Dev Pero - Développement personnel et indépendance financière

Le rapport est simple, avec votre travail, vos fiches de paies, vos factures mensuelles, vos dépenses récurrentes et les impôts, vous êtes en train de courir mais vous n’avancez pas. Chaque mois qui passe correspond à un tour de roue. Si vous ne vous en rendez pas compte c’est que vous êtes un salarié privilégié qui s’épanouie dans son travail. Ou alors, vos yeux sont peut être éblouis par les biens de consommation que vous vous offrez pour vous consolez d’être enfermé toute la journée dans un bureau ou dans votre lieu de travail. Chacun son truc. Pas de jugement ici, seulement des constats. En tout cas, voici ce que représente la Rat Race. Cette représentation et ces explications peuvent ne pas vous correspondre et dans ce cas cet article ne vous parlera pas.

Autre chose à savoir sur la Rat Race : Il y a des classes de la société qui se sentent plus concernées que d’autres. Du moins, c’est ce que je crois avoir constaté. Ce sont les salariés du secteur tertiaire !

Des activités immatérielles usantes pour les employés du secteur tertiaire

Aujourd’hui nous vivons dans des sociétés ou la machine a beaucoup remplacé l’humain. Egalement, beaucoup d’emplois ou de travaux ont disparus ou ont été délocalisés. Le seul but que les entreprises ont en tête c’est le profit. Les valeurs bienveillantes au sujet de la nature, des animaux, ou du bien-être des hommes…etc ne sont plus vraiment d’actualité. Au mieux ce sont des arguments de vente, au pire elles sont inexistantes. Le truc aujourd’hui, c’est le profit ! Le profit passe par la production et par la consommation.

Le moteur de ce système c’est donc le travail d’une part et la publicité d’autre part, pour ne citer qu’eux… Je ne vais pas rentrer dans les détails sur ces sujets car ce n’est pas l’objet de cet article. De plus, certains expliquent tout cela bien mieux que moi. Je ne parle pas du JT de 20h, vous m’aurez compris. Si je vous parle de cela, c’est pour vous planter un peu le décor. De ce fait, beaucoup de personnes travaillent aujourd’hui dans le secteur tertiaire. L’économie des pays développés (économiquement du moins…) est de plus en plus immatérielle.

Les B-out : Burn out, Bore out, Brown out

On vend des compétences et/ou des services ! Et que vous le vouliez ou non, avoir en face de soi un écran toute la journée et un néon au dessus de sa tête c’est différent que d’ouvrir une boutique et de parler aux clients, par exemple. Bref, il y a eu l’émergence de ce que l’on a appelé le Burn out (le fait de trop travailler à en craquer), puis le Bore out (le fait de se faire chier au travail), et aujourd’hui il y a le Brown out (le fait de ne pas trouver de sens à ce qu’on fait au travail) !

Si ces notions ne vous parlent pas je vous invite à demander à Google de vous éclairer avant qu’un prochain article traite ces sujets. Sachez que le Brown-out est le fait de remettre en cause le but même de son travail. C’est d’être démotivé par un job que l’on juge dénué de sens ou peu utile. En plus de cela, les perspectives d’évolution sont moindres qu’auparavant et la croissance est bien plus lente.

Quitter la rat race - Dev Pero - Développement personnel et indépendance financière

Ainsi, si on appelle « B-out » l’un des cas précédemment vu (Burn out, Bore out, ou Brown-out) :

/!\ RAT RACE + B-OUT = SOUFFRANCE à laquelle il faut mettre fin rapidement/!\

Trois façons de quitter la Rat Race et de vivre sa vie comme on l’entend

L’indépendance financière

Dans le milieu de l’indépendance financière, quitter la rat race passe par des revenus alternatifs et passifs issus de placements et investissements. Par exemple : J’investis dans l’immobilier petit à petit avec pour objectif à terme de ne plus avoir à travailler (comme un rat ! oops). C’est la version capitaliste de quitter la rat race : je me constitue un capital qui me rapporte puis je me libère des chaines du salariat.

A lire sur le sujet :  « Père Riche Père Pauvre » (Rich Dad, Poor Dad) de Robert Kiyosaki, c’est une référence des livres les plus connus sur l’indépendance financière. 

L’autosuffisance

Dans le milieu de l’autosuffisance, quitter la rat race passe par un rejet de la consommation. Si je ne consomme plus (au sens acheter du terme) je n’ai plus besoin de travailler (au sens gagner de l’argent). Donc, la solution peut être de devenir autosuffisant. Il existe des maisons autosuffisantes sur le plans énergétiques qui permettent de garder un confort en adéquation avec notre époque. Il est possible de cultiver un potager (la permaculture a le vent en poupe d’ailleurs) ou même d’élever des bêtes. En clair, si ma maison produit autant d’énergie qu’elle en consomme et que je produis autant de nourriture que j’en consomme, je ne manque de rien. C’est la version un peu écolo et altermondialiste de quitter la rat race.

A lire sur le sujet : Mon jardin maraîcher du québécois Pierre Martin Fortier. Ce livre traite du sujet de la production alimentaire bonne, saine, viable et rentable.

Le digital nomadisme

Enfin, une autre option pour quitter la rat race c’est le « digital nomadisme » ! Il semblerait que le terme français soit « le nomadisme numérique » d’après Wikipédia en tout cas. Quoiqu’il en soit, ce nomadisme est le fait de vivre en se déplaçant, en voyageant. Ce nomadisme et digital (ou numérique) dans le sens ou c’est par le biais des nouvelles technologies comme internet ou les télécommunications que ce nomadise est permis. Il est permis dans le sens où l’on peut travailleur à distance ou d’où on veut grâce à internet. Et il est permis dans le sens où on peut voyager facilement et vivre ainsi grâce à des applications ou plateformes mettant en jeu le troc de services ou l’échange interculturel rendant ainsi le nomadisme plus accessible. C’est la version nomade de quitter la Rat Race.

A lire sur le sujet : La semaine de 4 heures, de Tim Ferris, grand classique pour se dégager du temps libre et profiter de la vie en voyageant par exemple… 

Personnellement, je trouve ces trois versions intéressantes. Quoi qu’on en dise, l’ennemi commun demeure la Rat Race ! Les semaines qui défilent, les transports en commun, le brown-out, la queue pour faire la caisse au supermarché… bref, tout ce qui nous empêche de vivre !

Je vous ai expliqué brièvement ce qu’était la rat race et je vous ai énoncé des pistes pour la quitter. Je développerai davantage dans de prochains articles ces pistes que je juge intéressantes.

Et vous, parmi vos bonnes résolutions, y a-t-il écrit dans votre liste « quitter la rat race » ?

A bientôt sur DevPerso, n’hésitez pas à commenter, liker et partager cette article s’il vous a plu.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.