Dans cet article, j’ai le plaisir de vous introduire une personne au parcours inspirant : Anaïs W. romancière indépendante à succès, elle a décidé d’entreprendre sa vie autour de sa passion pour l’écriture dans le but de partager de passionnants récits, mais aussi d’aider ses lecteurs et lectrices. En effet, les livres d’Anaïs W. sont des romans de développement personnel, ou du moins, qui ont un aspect utile et pratique, fort apprécié par son audience. Cet échange avec Anaïs W. a pour but d’une part de vous inspirer à suivre votre voix intérieure et changer de trajectoire, comme Anaïs W. l’a fait, et d’autre part de vous faire découvrir une romancière au succès grandissant sur fond de développement personnel.

Après avoir échangé avec Anaïs, nous avons convenu de publier un article pour présenter son parcours et son activité en pensant que ce contenu pourrait plaire aux lecteurs. De plus, une annonce importante est faite dans cet échange et vous êtes directement concernés. 🙂

Au sommaire

Entretien avec Anaïs W. romancière indépendante et entrepreneure

Anaïs W. Romancière indépendante
Anaïs W. Romancière indépendante

Tout d’abord Anaïs, comment te présenterais-tu en quelques mots ?

Je dirais d’abord que je suis auteur et entrepreneur. Je me dédie à fond dans ma passion pour faire connaître mon message.

Je dirais aussi que je suis en chemin. 🙂 À travers mon activité, je suis sans cesse menée à me remettre en question et à me découvrir.

C’est cette part de développement personnel que je partage dans mes romans.

Pour finir, je dirais que je suis sincère et enthousiaste ! Je suis vraie et entière dans la vie. Si vous me croisez lors d’un événement, il est rare que je n’aie pas le sourire.


Quelles sont tes activités principales actuellement ?

L’auto-édition de mes romans est ce qui occupe la majeure partie de mon temps : les écrire, les publier, les faire connaître. Je n’ai pas d’activité salariée, je suis heureuse de vivre aujourd’hui de ma passion !

J’ai bien sûr d’autres projets en parallèle, notamment avec un blog dédié à l’auto-édition, pour partager mon expérience et mes stratégies avec les auteurs qui se lancent.


Comment es-tu arrivée à faire ce que tu fais aujourd’hui ? Peux-tu nous en dire plus sur ton parcours ?

Mon parcours d’auteur remonte à l’enfance : je suis tombée dans l’écriture du jour au lendemain l’été de mes douze ans. L’écriture a ensuite été une soupape à l’adolescence. Cette période charnière a ainsi inspiré l’écriture de trois de mes romans : « Au-delà des tours » (2015), « Débolis Héyavé » (2016) et « Juste Puni » (2018).

Malgré cette passion, je n’ai pas fait d’étude littéraire ! J’ai fait des études de sciences, jusqu’au niveau Master. J’ai même commencé une thèse sur le VIH, qui m’a encouragée à écrire un roman sur ce sujet « L’espoir au corps » en 2017.

Pourtant, début 2016, j’ai fini par tout plaquer. Le début de ma thèse ne se passait pas bien et je venais de passer deux ans aux États-Unis. Ce séjour et l’état d’esprit américain ont été très inspirants, j’ai donc commencé à remettre en question mon avenir dans le salariat.

Finalement, après avoir publié mon premier roman fin 2015, j’ai démissionné quelques mois plus tard, avec un but en tête : avoir ma liberté financière et géographique.


Une question qui est à mon sens encore plus puissante que le « comment », pourquoi en es-tu arrivée là ?

Étonnamment, on ne le sait pas toujours au début ! C’est au fil du chemin que j’ai réalisé ce qui me motivait réellement dans l’écriture…

Avec les retours sur mes deux premiers romans, les lecteurs m’ont fait prendre conscience du message que mes histoires véhiculaient. Elles leur donnaient du courage pour reprendre une situation en main, renouer une relation… Mes romans leur donnaient aussi de l’espoir : tout n’était pas forcément fini.

Alors, je me suis posé cette question : comment faire connaître mes romans pour transmettre encore plus d’espoir aux lecteurs ?

Surtout, pour trouver le courage d’affronter toutes les difficultés futures, j’ai dû me demander : pourquoi est-ce si important ?

POURQUOI ai-je vraiment envie d’aider les gens à ne plus souffrir ?

C’est une question ardue, je vous assure. On ne peut pas juste se dire « parce que c’est bien ! ». Et j’ai dû aller chercher au fond de moi…

Je me souviens exactement du moment où j’ai trouvé la réponse. On était dans un bar avec mon ami et je me suis mise à pleurer (la fameuse corde sensible, aïe !) :

En réalité, c’est à moi que j’avais besoin d’apporter de l’espoir. J’avais écrit ces histoires, depuis toute jeune, où les personnages se débattaient avec des drames, pour me montrer qu’il était possible de s’en sortir.

Une fois que j’ai réalisé cela, quelque chose s’est débloqué et une page s’est tournée. Ensuite seulement, j’ai pu réellement me concentrer sur les autres.

Alors, voilà comment j’en suis arrivée là : j’avais besoin d’espoir.

Et maintenant que je l’ai trouvé, je souhaite le transmettre au plus grand nombre à travers mes écrits !


Est-ce que le terme « entreprendre sa vie » te correspond ? Si oui, pourquoi ? Si non, comment pourrais-tu qualifier ta démarche ?

Cette notion me correspond de plus en plus !

Jusqu’à mes 27 ans, et le début de l’auto-édition, l’idée d’entreprendre quoi que ce soit était vague. Puis j’ai commencé à entreprendre « professionnellement », et c’est en 2018 que j’ai réellement commencé à entreprendre « ma vie ».

Entreprendre sa vie pour moi ne signifie pas seulement choisir son travail et ses revenus. C’est quelque chose de beaucoup plus vaste et profond qui inclut, justement le développement personnel. J’ai entrepris ma vie le jour où j’ai décidé d’affronter les démons du passé.

Le terme « entreprendre » est vraiment important. Il signifie bien une chose : ça ne se fait pas seul.

Il faut faire des actions particulières pour avoir certains résultats, par exemple, méditer avec assiduité si l’on souhaite être plus serein.


Intérieurement, au cours de ton cheminement personnel, quelles difficultés as-tu rencontrées pour te créer la vie que tu as aujourd’hui ?

Ma plus grande difficulté a été de faire face à mes blessures d’enfance.

L’année 2018 a été un tournant personnel. Même si j’étais sur le chemin, début 2018 j’ai fait un véritable « reset », un an après le décès de mon père (très certainement lié !). J’ai vécu un tsunami émotionnel, tous les démons du passé mis sous le tapis ont soudain surgi. Ce n’est pas joli, mais c’est très juste : « j’ai pris cher » !

Les deux grandes difficultés pour avoir la vie que j’ai aujourd’hui, un an plus tard, ont été de taille : d’abord, ne pas sombrer. Tenir coûte que coûte sans détruire l’intégralité de ce que j’avais construit jusque-là.

Ensuite, avoir confiance en l’avenir : j’allais sortir de cette épreuve, me relever, aller mieux, repartir du bon pied.

Bien sûr, il y a eu d’autres moments clés auparavant, mais je pense sincèrement que cette étape à m’a transformée et va impacter ma vie pendant un long moment… positivement bien sûr !


Quels sont tes principaux défis dans ton activité ?

En tant que romancière indépendante, les deux plus grands défis sont : être la plus professionnelle possible et être reconnue comme telle. L’auto-édition souffre d’une image d’amateurisme (parfois justifiée) et je m’efforce de sortir du lot.

Être éditée me faciliterait la tâche, mais c’est un choix de ne pas l’être.


Lorsque l’on est entrepreneur(e), la barrière entre la vie personnelle ou professionnelle peut être mince, voire inexistante. Quelle relation entretiens-tu avec le travail ? Qu’est-ce que le travail représente pour toi ?

Mon activité est une source d’épanouissement et de développement personnel. Faire face aux doutes, sortir de sa zone de confort pour aller plus loin, se remettre en question quand on échoue. Tout ça m’enseigne beaucoup de choses, qui me font grandir.


Tes romans sont aussi une source d’inspiration pour tes lecteurs. Comment qualifier l’influence de tes livres dans le développement personnel de tes lecteurs ?

Je pense que c’est très personnel.

Mes livres sont avant tout des « romans », donc du divertissement !

Néanmoins, j’écris des tranches de vie. Le personnage est ainsi confronté à des difficultés et doit faire un chemin, en lui-même essentiellement, pour aller mieux.

Dans l’écriture, je mets l’accent sur la psychologie et les émotions de mes personnages. Mes lecteurs peuvent ainsi se mettre à leur place, « vivre » avec eux. Ils sont obligés de s’investirent dans l’histoire, de réfléchir, de regarder leur environnement différemment. C’est d’ailleurs ce qui fait la force de ma plume, d’après eux !

Le développement personnel vient donc de là : le lecteur prend part à l’histoire. Il est parfois tellement chamboulé qu’il doit réfléchir à ce qu’il traverse.

Selon mes romans, la réflexion sera aussi très différente. D’après les commentaires, j’ai vu deux impacts de mes romans :

Soit une remise en question vers l’intérieur : le lecteur à une réelle introspection sur son vécu, à cause de celui du personnage (une adolescence difficile, la notion de pardon, le vécu d’un deuil).

Soit une remise en question vers l’extérieur : le lecteur remet en question la manière dont il perçoit les autres ou son environnement : les personnes séropositives, les parents maltraitants, les adolescents rebelles, la notion de désœuvrement…


Est-ce important pour toi de savoir que tes livres sont utiles et aident ton audience ?

Oui, de plus en plus. C’est aujourd’hui ce qui m’encourage à me surpasser ! C’est devenu une réelle mission de vie pour moi : « nous ne sommes pas obligés de souffrir, nous avons les ressources pour vivre autrement. »

Et plus que jamais, je souhaite transmettre cela à mes lecteurs. Raison pour laquelle ce message est d’autant plus transparent dans mon prochain livre.


Tu vas publier prochainement un nouveau livre. Peux-tu nous en parler ?

Avec plaisir ! Il s’intitule « Suivre les vagues » et sera en deux tomes. Le tome 1, « À contre-courant », sortira le 25 mai 2019.

Très vite mes lecteurs ont cerné l’histoire en me demandant : « Les vagues ? celle de la vie ? » Oui ! Et que se passe-t-il quand on va à contre-courant de la vie, de ce qui compte vraiment ? On souffre…

Nous suivons donc Éléa, une jeune trentenaire, qui cherche à s’affranchir de ses peurs, de ses doutes pour être enfin elle-même.

Mais ça veut dire quoi « être soi-même » ? Comment savoir si on est sur le bon chemin ? Comment transformer sa vie face aux doutes ?

Dans ce roman, le développement personnel est clairement mis en avant. Je souhaite que les réflexions de mon personnage, les outils qu’elle utilise (la méditation, les affirmations…) soient une source d’inspiration concrète pour mes lecteurs, bien plus que dans mes précédents livres.

Toutes les informations sur « Suivre les vagues » sont sur cette page : https://anaisw.com/suivre-les-vagues avec la couverture, le résumé… et les premiers chapitres !


T’es-tu inspirée de ton propre cheminement et de ton expérience pour rédiger ce livre ?

C’est en effet un livre très personnel. Si les personnes qui ont lu cette interview viennent à lire « Suivre les vagues », ça sera évident !

Mais ce n’est pas le plus important pour moi. Le plus important c’est surtout : quelle expérience et quel cheminement cela va provoquer chez le lecteur ?


Où peut-on se procurer ce tout dernier livre ?

Le livre broché dédicacé (ainsi que les précédents) sera disponible sur ma boutique en ligne (cliquez-ici pour accéder à la boutique en ligne).

À noter que j’envoie mes romans en France et à l’étranger !

Le livre papier sera aussi disponible dans toutes les librairies de France sur commande (mais ce n’est pas drôle sans la dédicace).

Enfin, l’eBook sera disponible sur Amazon dès le week-end du 25 mai avec une promo spéciale pour le weekend de la sortie !

Découvrir les publications d’Anaïs W. sur Amazon.


As-tu d’autres informations à nous partager concernant la publication de ton livre ?

Oui ! Mes lecteurs raffolent de ce moment privilégié, alors comme tous les ans, j’ai préparé une prévente exclusive du livre broché… qui a lieu dès maintenant !

Jusqu’au 14 mai, vous pouvez précommander « Suivre les vagues » et le recevoir avant sa sortie officielle !

Ce qui signifie aussi… avant la fête des Mères. J’ai donc fait une petite promotion exclusivement à ce sujet pour tous ceux qui souhaiteraient gâter leur maman ou un(e) ami(e).


Pour découvrir et participer à la prévente, c’est ici !


Quelques questions plus génériques pour finir cet entretien.


Y-a-t-il un livre qui t’a inspiré ou qui t’a marqué particulièrement dans ton parcours ? Si oui, lequel ?

J’aime mentionner « Harry Potter » quand on me pose cette question. En effet, j’ai pris goût à l’écriture grâce à cette saga !

Avant de lire « Harry Potter », à l’âge de onze ans, je ne lisais pas du tout. J’ai ensuite découvert à quel point l’imaginaire pouvait être puissant et j’ai voulu écrire mes propres histoires.


Quelles sont les composantes de ta vie sur lesquelles tu portes le plus d’importance actuellement et pourquoi ?

Je travaille beaucoup sur l’écoute et l’acceptation de mes émotions. Pendant des années, je ne me suis pas écoutée. Si ça n’allait pas, je forçais comme une mule et forcément, je finissais par le payer !

Cela m’aide à être beaucoup plus positive et sereine. Quand une émotion se présente (ronchon en se levant du pied gauche, coup de fatigue…), je l’observe et je m’adapte.

J’ai découvert que mes états négatifs passaient ainsi beaucoup plus rapidement. 🙂

Lire le guide ultime pour gérer ses émotions


Dans le but de vivre une expérience humaine riche et épanouie, quels conseils pourrais-tu donner aux personnes qui liront cette interview ?

Travailler sur son estime de soi ! S’accepter, se faire confiance et s’affirmer.

Cela demande à parcourir un chemin en soi-même pour guérir ses blessures et faire la paix avec le passé.

C’est toujours facile à dire, mais une fois que l’on comprend profondément ce que cela veut dire, ça transforme notre vie !


Enfin, un dernier message à transmettre à celles et ceux qui liront ces quelques lignes ?

Vous pouvez faire bien plus que vous ne le pensez !

Surpassez-vous 🙂

Le mot de la fin

Merci Anaïs W. pour cet échange fort enrichissant. Nous aurons l’occasion de reparler du livre Suivre les vagues qui s’annonce prometteur et qui prône un message positif et engageant tout à fait compatible avec mon état d’esprit et ma perception de la vie : Devenir acteur de sa vie et ne pas la subir. 🙂

Découvrez en exclusivité le Tome 1 de Suivre les vagues, le roman de développement personnel d’Anaïs W.

Suivre les Vagues Tome 1 a Contre Courant, roman développement personnel Anaïs W.

Éléa se cherche et se découvre avec une audace et une soif de vivre contagieuse. Elle chuchote au cœur de chacun les promesses d’une vie meilleure, construite à notre image…

Laissez un commentaire