(Cet article concernant la diète médiatique est un article invité)

Dans cet article, que nous sommes ravis d’écrire pour Dev-Perso, le site de développement personnel, nous allons vous parler d’un régime très efficace pour votre esprit : celui de la diète médiatique! Comme à notre habitude, nous l’avons testé pour vous… alors, on vous partage!

 

La diete mediatique permet de purifier son esprit
Et si la diète médiatique avait un impact positif sur notre esprit ?

 

Zappette, mon amour…

 

Lorsque vous rentrez enfin d’une journée de travail épuisante, vous vous affalez dans votre canapé. Vous tendez péniblement le bras pour atteindre l’objet du désir. Et, dans un ultime effort, vous saisissez la zappette… Vous pouvez maintenant vous laisser aller à une passivité sans retenue. Dans notre langage, nous appelons ça se lobotomiser…

 

Il est 20 heures,

 

L’heure de la grande messe. Vous ouvrez grands vos yeux et vos oreilles et vous absorbez la matière que l’on vous propose :

  • Une musique qui fait peur…
  • Des gros titres qui jouent sur votre souffrance émotionnelle…
  • La règle du mort kilométrique…
  • Une vision du monde étriquée…
  • Un zeste de voyeurisme…
  • Une objectivité tout simplement absente!

 

Vous rajoutez à cela une info sur une star internationale et vous obtenez les ingrédients d’un excellent JT! Un JT avec une belle part d’audience… Devant et derrière, bien sûr, vous ajoutez la météo présentée par un pot de mayonnaise ou une marque de soupe lyophilisée. Et voilà le tour est joué!

Voilà ce que vous faites manger à votre esprit tous les jours en regardant le JT.

Et plus généralement, en nourrissant votre esprit avec les médias de masse…

Pour éviter cela, vous pouvez essayer la diète médiatique.

La diète médiatique : pourquoi, pour qui ?

Parce que vous prenez conscience :

  • De la non-objectivité des médias,
  • de la manipulation qu’ils exercent sur vous,
  • du stress que cela génère en vous,
  • du temps que vous perdez à être en mode lobotomie,
  • d’être la cible idéale de ces médias et,
  • que vous avez certainement autre chose à faire à 20 heures que de regarder le JT.

Parce que tout le monde est concerné :

 

Bien sûr, ce n’est que notre avis, mais on a l’impression que cela pourrait devenir une tendance générale. Nous sommes dans un monde en mouvement, en pleine mutation, qui fait la part belle à la prise de conscience. L’idée est centrale et commune à beaucoup de démarches que nous partageons dans notre blog : celle d’arrêter de subir et de commencer à choisir, y compris ce avec quoi vous nourrissez votre esprit :-).

 

La diète médiatique : qu’est-ce que cela vous apporte de la pratiquer ?

 

Avant de vous expliquer cela en détail, nous vous rappelons que ce que nous partageons avec vous, c’est notre propre expérience de la diète médiatique. Au moment où nous vous écrivons ces lignes, cela fait trois ans que l’idée a germé dans nos têtes et réellement deux années que nous pratiquons cette diète médiatique de manière assez naturelle. Aujourd’hui, c’est devenu une nouvelle habitude et nous ne comprenons même plus comment nous avons pu vivre autrement :-).

 

La diète médiatique est un art, celui d’éviter ce bourrage de crâne et de choisir de nourrir sélectivement son esprit, plutôt que de la gaver d’informations toutes plus inutiles les unes que les autres…

Premièrement, une diminution considérable du stress.

 

En effet, il suffit de regarder un JT pour se rendre compte que ce qui est partagé à travers celui-ci génère du stress en diffusant des informations « négatives »,

  • La situation alarmante du réchauffement climatique,
  • les pics de pollutions durant les canicules de l’été dans les villes,
  • la folie d’un dictateur qui pourrait bien posséder l’arme nucléaire et s’en servir,
  • un afflux massif de réfugiés aux frontières de votre pays,
  • etc.

La question est qu’allez-vous faire de ces informations négatives ?

 

Elles sont toutes en dehors de votre zone de contrôle direct et c’est précisément pour cela que ces informations génèrent du stress. En fait, ce n’est pas du fond de votre fauteuil, lobotomisé et stressé que vous pourrez changer la donne du monde entier… en faisant cela, vous alimentez juste un stress contre lequel vous vous sentirez toujours aussi impuissant…

 

En revanche, lorsque vous stoppez l’addiction aux médias, vous pouvez vous recentrer sur des actions concrètes.

 

Vous avez une capacité d’action.

 

Vous pouvez mettre en place ces actions dans un cercle beaucoup plus petit. Un cercle à votre échelle. Certes, ça ne changera pas dès demain la problématique du réchauffement climatique global… Mais, cela vous permettra de gérer de petites actions sur lesquelles vous avez un impact direct. A force, elles amèneront le changement que vous voulez ! Et rappelez-vous, tout changement passe par 4 étapes indispensables :

 

  • la prise de conscience
  • l’acceptation
  • le choix
  • le passage à l’action!

 

Et comme on le dit souvent, ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières! 😉

 

Deuxièmement, vous avez moins peur de vivre.

 

Si vous vous laissez envahir par la peur que génèrent les médias, c’est la meilleure manière de ne jamais vous mettre en action pour apporter votre contribution à la pollution des villes ou au réchauffement climatique par exemple. Quant à notre dictateur qui posséderait l’arme nucléaire, posez-vous la question : qu’est-ce que cela m’apporte d’entendre cette information, à part de générer de la peur supplémentaire ? La peur paralyse. Elle vous empêche d’agir, de prendre votre vie en main. Vous nourrirez votre esprit de phrases du genre : « A quoi bon se donner de la peine si c’est pour voir tous nos efforts réduits à néant par un fou qui, un jour, va pousser sur un bouton pour créer une guerre nucléaire… »

 

Toutes ces petites piqûres de stress et de peur quotidiennes sont autant de fausses vérités qui enfoncent le clou de votre impuissance et vous font penser qu’il n’y a pas d’autres choix que de subir la vie…

 

Troisièmement, vous gagnez un temps considérable.

 

Si vous n’êtes plus devant la télé en train de vous morfondre du danger du terrorisme, des réfugiés afghans ou du réchauffement climatique, vous avez à votre disposition ce temps qui est si précieux à chacun d’entre nous.

 

Alors, pourquoi ne pas le mettre à profit pour pratiquer des activités qui vous apportent un vrai plus dans votre quotidien :

  • Faire du sport,
  • pratiquer la méditation,
  • lire des livres pratiques sur les sujets qui vous passionnent,
  • passer du temps avec vos enfants, vos amis,
  • récapituler votre propre journée, plutôt que celle du monde…

Quatrièmement, vous augmentez le pouvoir sur votre vie.

 

Sans cette piqûre de peur quotidienne, vous (re)prenez conscience petit à petit que vous avez un pouvoir énorme sur votre vie du moment. Et cela jute en vous concentrant sur votre zone de contrôle et votre zone d’influence, deux zones sur lesquelles vous avez des possibilités d’actions ! Vous prenez alors conscience qu’il y a déjà tant à faire à votre échelle. Vous ne vous laissez plus envahir l’esprit par tout ce qui se trouve en dehors de ces deux zones qui vous renvoient à un sentiment d’impuissance. Après deux ans de diète médiatique, on peut vous assurer que lorsque vous tombez par hasard sur un JT dans un snack par exemple, vous ne voyez plus les choses de la même manière. Vous prenez de la hauteur et vous prenez conscience de votre plus grande capacité à filtrer ces informations entrantes.

 

Vous vous rappelez des trois filtres de Socrate ?

  1. Est-ce que c’est vrai ?
  2. Est-il bon de le savoir ?
  3. Cela peut-il être utile de le savoir ?

 

Voilà une bonne manière de filtrer les infos d’un JT. Prendre conscience que ce qui y est raconté ne passe que très rarement ces trois filtres…

 

Penser qu’un pouvoir politique ou une institution peut tenir le mal en échec est une hérésie. Ce sont les petites choses, les gestes quotidiens des gens ordinaires qui nous préservent du mal… de simples actes de conscience et d’amour !

 

Il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire pour améliorer vos conditions de vie. Voilà une des choses les plus agréable à ce sujet : prendre conscience que vous pouvez choisir plutôt que subir.

Par où commencer ?

C’est toujours celui qui a le plus grand niveau de conscience qui a aussi plus de pouvoir de changer les choses!

 

Travaillez votre conscience! Vous n’êtes pas qu’un pion de l’échiquier avec lequel jouent les « grands de ce monde ». Comme eux, vous avez une vie et la possibilité d’en faire ce que vous voulez. Bien sûr, pour cela, il faut y croire un tant soit peu. Et ce n’est pas en regardant votre JT préféré quotidiennement que vous travaillerez votre conscience…

 

Rappelez-vous le premier pilier de la conscience : l’attention.

Apprenez à diriger votre attention

 

Faites-le vers quelque chose que vous avez choisi. Plutôt que de la voir aspirée, captée par ce que peut raconter un poste de télévision à l’heure du JT.

 

On entend déjà certains d’entre vous nous dire : – Il faut quand même bien que je sois au courant de ce qui se passe dans le monde.

 

Ne faudrait-il pas surtout mesurer l’intérêt de passer une heure par jour à visionner les médias de masse?!

 

Par expérience, on peut vous assurer que vous n’avez rien à gagner à gaver votre esprit avec les médias de masse. Mais bien sûr, on ne vous demande pas de nous croire. C’est toute la différence entre le savoir et la connaissance.

 

Pour connaître et voir si cela fonctionne pour vous, il faudra toujours expérimenter.

 

Pourquoi ne pas essayer de faire autrement ?

 

Prenez une feuille de papier et un stylo et réfléchissez à trois de vos passions. Qu’est-ce qui vous intéresse vraiment dans la vie ? Et pendant la semaine qui vient, la semaine de test, au lieu de regarder votre JT,

  • aller sur internet lire des choses au sujet de vos passions,
  • commencer un livre qui traite d’une de vos passions,
  • ou si vous n’avez pas d’idée, apprenez à vous connaître en passant ce test, car les gens qui se connaissent bien réussissent mieux!

 

En fait, essayez simplement de diriger votre attention vers quelque chose qui vous fait envie et sera utile pour vous 🙂

 

Faites cela pendant une semaine. Puis faites le bilan : est-ce que cette semaine vous aura apporté plus que la semaine précédente, comment vous sentez-vous ?

Au début, il y aura comme un manque, c’est normal… Tout dans un JT est fait pour vous rendre totalement addict!

Petit à petit, vous n’y penserez même plus. Et si vous tombez par hasard sur un JT à l’extérieur de chez vous, cela finira même par vous choquer…

Le mot de la fin

 

En testant la diète médiatique pendant une semaine, vous finirez par répondre vous-même à toutes vos interrogations.

 

  • Comment ne pas se déconnecter du monde ?
  • De quoi vais-je parler avec mes collègues ?
  • Est-ce que je ne vais pas passer à côté d’une information capitale ?
  • Comment choisir pour qui voter ?
  • etc.

 

Faites-vous confiance! Essayez ne fusse qu’une semaine. Ce qui est certain, c’est que cet essai ne sera pas nocif pour vous! Par contre, il peut vous ouvrir de nouvelles opportunités, un nouveau point de vue.

 

Alors, bougez-vous, car personne ne le fera pour vous 🙂

 

Tom & Amande

 

Envie d’avancer dans votre vie ?

Cliquez ici et Découvrez les produits dev-perso pour prendre votre vie en main

Cliquez ici et Recevez les 10 commandements de développement personnel pour une vie riche et épanouie

Laissez un commentaire