Recevez mes 10 commandements de développement personnel pour une vie riche et épanouie

Commencez votre cheminement et prenez votre vie en main

Le sucre, identifié comme « glucide » sur les étiquetages nutritionnels, est le carburant du corps. Mais dans certains cas, il peut faire plus de mal que de bien… Découvrons ensemble comment le sucre affecte votre état mental, après avoir détaillé quelques notions importantes.

Pour plus d’articles sur le bien-être, la nutrition et le sport, n’hésitez pas à visiter mon site : Mr Bien Etre.

Comment le sucre affecte votre état mental ? Nutrition et développement personnel
Comment le sucre affecte votre état mental ?

Sucre et nutrition

La première chose très importante à bien comprendre c’est que tous les sucres ne se valent pas. Leur valeur va dépendre de la source qui va les délivrer. Le sucre des bonbons n’est pas le même que le sucre du pain blanc, qui est aussi différent du sucre des fruits par exemple.

Ah bon et comment ça se fait ?  😮

Il y a trois raisons principales à cela. Nous allons les détailler ci-après.

1. La nature du sucre

Tout d’abord, c’est la raison qui semble la plus logique : la constitution même des sucres — et plus précisément des glucides — varie d’un aliment à un autre.

Les aliments sont composés de deux types de sucres :

  • les sucres simples : glucose, fructose, galactose (essentiellement) ;
  • les sucres complexes : maltose, saccharose, lactose, amidon (essentiellement).

Par exemple, le lait va contenir du lactose, pendant que les fruits renfermeront du fructose.

Au cours de la digestion, les sucres complexes vont se décomposer en sucres simples. Ces différents sucres ne seront donc pas assimilés tout à fait de la même manière.

Notes :

  • seuls les sucres simples ont un goût sucré.
  • les sucres complexes sont composés de sucres simples. Par exemple, le saccharose est composé de glucose et de fructose, le lactose est composé de glucose et de galactose.

2. Le contenu micro-nutritionnel

Nous venons de le voir : tous les sucres ne sont pas identiques. De la même manière, tous les aliments contenant du sucre ne sont pas composés des mêmes nutriments.

Comment ça ?  😕

Je veux dire par là que manger un fruit ne vous apportera pas les mêmes nutriments que manger des bonbons… Un fruit vous apportera des vitamines, des minéraux, des oligo-éléments, des fibres. Un bonbon, rien de tout ça ! On peut parler de « calories vides ».

Vous comprenez donc que tous les aliments sucrés ne se valent pas.

3. L’index glycémique et la charge glycémique

Pour les deux premières raisons que nous venons d’exposer, tous les aliments ne vont pas avoir le même impact sur votre glycémie.

Hein ? C’est quoi ça ?  🙄

La glycémie, c’est tout simplement le taux de sucre que vous avez dans votre sang. En fonction de l’aliment que vous allez consommer, votre glycémie ne va pas évoluer de la même manière. Il convient donc de s’intéresser à deux facteurs au regard d’un aliment sucré :

  • son index glycémique,
  • sa charge glycémique.

L’index glycémique

L’index glycémique est la capacité d’un aliment à élever votre glycémie.

Un index glycémique est considéré comme :

  • bas quand il est inférieur à 50,
  • modéré quand il est compris entre 51 et 69,
  • élevé quand il est supérieur à 70.

La charge glycémique

La charge glycémique est la capacité d’un aliment à élever votre glycémie, en fonction de la quantité consommée.

Une charge glycémique est considérée comme :

  • basse quand elle est inférieure à 10,
  • modérée quand elle est comprise entre 11 et 19,
  • élevée quand elle est supérieure à 20.

Pour exemple, même si l’index glycémique du miel est modéré  (55/100), sa charge glycémique est conséquente (45 pour 100 g).

Plus un aliment va avoir un index et/ou une charge glycémique élevé, plus il fera monter votre taux de sucre sanguin, et donc plus il forcera votre corps à utiliser le glucose (sucre) qu’il contient rapidement. Si votre corps ne l’utilise pas, il devra le stocker (sous forme de glycogène et/ou de gras).

Par ailleurs, cette augmentation massive de votre glycémie va avoir un effet négatif sur votre mental. Nous allons voir ça dans quelques instants.

Note : plus un aliment contient de fibres, plus l’assimilation du sucre qu’il contient sera freinée. Ainsi, vous impacterez donc moins votre taux de sucre sanguin en mangeant des aliments sucrés riches en fibres.

Vous l’aurez donc bien compris, vous devez rigoureusement choisir vos sources de sucre pour en tirer le meilleur parti et être performant. Mais comment le sucre affecte-t-il votre état mental si vous ne faites pas les bons choix ?

Le sucre affecte votre état mental

Maintenant que vous comprenez mieux de quoi il retourne lorsque l’on parle de sucre, je vous propose que l’on s’intéresse à son effet sur votre état mental. Vous allez voir, nous avons affaire à un véritable cercle vicieux…

La première chose qu’il faut bien comprendre, c’est que le sucre est partout aujourd’hui. En effet, notre alimentation s’industrialise et les produits transformés que nous achetons contiennent de plus en plus d’additifs. On trouve même du sucre dans des aliments aussi bruts, sains et simples que les légumes et les légumineuses (en conserve) !

Notre alimentation s'industrialise et le sucre est très présent dans les produits transformés. Click To Tweet

Lorsque vous consommez du sucre par l’intermédiaire d’aliments qui en contiennent, votre corps va réagir de la manière suivante.

Le cercle vicieux du sucre sur l’état mental

Les réactions du corps face à l’assimilation de sucre :

  1. Tout d’abord, pour faire face au sucre qui afflue dans votre sang et qui fait ainsi monter votre glycémie, votre pancréas va sécréter une hormone : l’insuline. Cette hormone, dont vous avez sûrement déjà entendu parler, a notamment pour objectif de réguler votre glycémie. Elle va permettre au sucre de rentrer dans vos cellules (sous forme de glycogène et/ou de gras) pour libérer le sang. Votre glycémie va donc baisser.
  2. Cependant, cette baisse soudaine de votre taux de sucre sanguin va occasionner une forte fatigue. Vous savez, le fameux « coup de barre » après manger… Alors que vous venez de prendre de l’énergie en mangeant, vous vous retrouvez avec très peu de sucre à disposition dans le sang et donc, peu d’énergie. Voilà qui est paradoxal ! C’est ce qu’on appelle l’hypoglycémie réactionnelle. Ce phénomène est plus fort quand :
    1. la quantité d’aliments sucrés que vous venez de consommer est importante,
    2. l’index et la charge glycémique de ces aliments est élevée,
    3. ces aliments contiennent peu de fibres (qui ralentissent l’absorption du glucose).
  3. Enfin, cette forte fatigue va engendrer une légère dépression, qui va vous pousser à vous tourner à nouveau vers des aliments sucrés pour vous remonter le moral et vous rebooster (pour quelques instants)… La boucle est bouclée, vous ne vous arrêtez plus !

Mais c’est super mauvais ça !! Y a pas moyen de l’éviter ?  🙁

Rassurez-vous, il est très facile d’éviter de tomber dans ce cercle vicieux.

Comment éviter les effets du sucre sur votre mental ?

Pour éviter de voir votre mental affecté par le sucre, il ne tient qu’à vous de faire les bons choix. Voici donc 3 préceptes à respecter pour vous protéger du cercle vicieux que nous venons de décrire :

  1. Préférez consommer vos aliments sucrés en quantités modérées.
  2. Privilégiez les aliments sucrés intéressants sur le plan nutritionnel (riches en micro-nutriments et en fibres) comme les fruits et les céréales complètes.
  3. Favorisez les aliments avec un index glycémique et une charge glycémique faibles (n’hésitez pas à demander conseil à Google là dessus 😉 ).

A vous de jouer !

Guillaume Feelgood